Rupture de la coiffe

Anatomie et Biomécanique

Les Tendons de la coiffe des rotateurs sont les véritables moteurs de l’épaule.

A chaque tendon correspond un muscle positionné autour de la Scapula (Omoplate) et se subdivisent en 3 parties selon leur siège anatomique

Ces tendons sont de véritables unités situées entre l’attache osseuse et le muscle pour permettre une fonction et sont au nombre de 5 réparties en 3 parties :

  • Partie Supérieure : Tendon Sus et Sous épineux
  • Partie Postéro Inférieure : Tendon Grand Rond et Petit Rond
  • Partie Antérieure : Tendon Sous Scapulaire

Ces tendons fonctionnent en synergie pour assurer la mobilité réalisant une biomécanique complexe en assurant l’élévation et les rotations dans tous les plans de l’espace pour assurer la commande du membre supérieur.

L’hyper sollicitation de cette articulation générée par des gestes répétitifs associés à une usure liée à l’âge , amène ces tendons parfois à souffrir (c’est la tendinite) puis à se rompent d’abord de façon partielle puis totale.

L’expression clinique est cependant frustre avec des découvertes à des stades totalement variables et c’est la douleur qui sera l’élément motivant la prise en charge thérapeutique associée ou non à la perte de mobilité.

Comment faire le diagnostique des les lésion de la coiffe des rotateurs ?

Le diagnostique est d’abord clinique réalisé par un examen et un interrogatoire spécifique qui permet de suspecter une lésion tendineuse et complété par des examens complémentaires adaptés : radiographie, échographie IRM Arthroscanner

Comment traiter ces lésions tendineuses de la coiffe des rotateurs ?

  • Le traitement médical est d’abord réalisé en première intention pour obtenir une extinction de ce syndrome douloureux en dehors des ruptures traumatiques du sujet jeune et de découverte précoce.

    C’est d’abord la mise au repos de l’articulation associée à l’éviction des mouvements favorisants qui est dans un premier temps proposé.

    Le traitement médical usuel associant des antalgiques classiques aux Anti inflammatoire en dehors des contre-indications sont également proposées.

  • La rééducation vise à assouplir l’articulation et à renforcer les tendons dits « abaisseurs » qui sont présents et compensateurs par le biais d’un apprentissage d’auto étirement et parfois de la mise en route d’une rééducation en Balnéothérapie

  • Le traitement chirurgical se pose dès l’échappement à se traitement médical bien conduit et que les tendons ne sont pas trop rétractés.

Rupture de la coiffeRupture de la coiffe 2

Modalités techniques de la Réparation tendineuse

Différentes techniques sont utilisées pour fixer ces tendons au plus près de leur site d’origine

  • Parfois cela n’est pas possible et un simple débridement est réalisé (Nettoyage des tendons le plus souvent sous caméra)
  • Par technique Conventionnelle dite à « ciel ouvert » classique ou par voie mini invasive
  • Par technique Arthroscopique.

Cette dernière est la plus en vogue actuellement grâce à l’amélioration de la technique opératoire assistée par une technologie de meilleure qualité.

Les avantages sont multiples avec préservation des tissus avoisinants, limitation des déperditions sanguine, meilleure visualisation des lésions et des structures voisines, diminution significative du risque d’infection, préservation de l’état cutané et suites opératoires immédiates moins douloureuses et plus rapides.

Les tendons après préparation sont fixés par des structures d’ancrage fixés dans l’os sur lesquels sont positionnés des fils qui sont intégrés et coulissants permettant de façon ingénieuse de stabiliser les lésions par des systèmes de sutures variées.

Des gestes associés peuvent être réalisés associant une bursectomie (nettoyage de l’espace sous acromial réalisé systématiquement ), avec complément de libération ou fixation de la partie intra articulaire de la longue portion du biceps et d’acromioplastie ou libération de l’articulation acromio claviculaire si il existe une agressivité tendineuse sur le bilan pré opératoire radiologique.

Comment se déroule les suites opératoires ?

  • Dans tous les cas une immobilisation est préconisée dans les suites de l’intervention avec démarrage d’une rééducation précoce protégée pour lutter contre la raideur de l’épaule.
  • L’hospitalisation est de 48 heures en moyenne avec orientation ou non en centre de rééducation décidée au cas par cas lors de la consultation pré opératoire.
  • Dans certains cas si tous les critères sont réunis et selon le souhait du patient l’intervention peut être également réalisée dans le cadre de l’ambulatoire (le retour à domicile est réalisé le jour de l’intervention) sous couvert de la mise en place d’une structure de soins qui va prendre en charge les mêmes modalités que l’hospitalisation.
  • Dans tous les cas la Gestion de la douleur après l’intervention est mise en place par des protocoles édités auprès de nos confrères anesthésistes réanimateurs.
  • Une éducation par votre chirurgien des mouvements d’auto mobilisation est réalisée pendant votre hospitalisation lors des visites post opératoire immédiates.

Les visites post opératoire sont réalisées par le chirurgien dans le cadre de la consultation respectivement à la 3° semaine post opératoire, au 3° et 6° mois avec analyse échographique de la réparation tendineuse et évaluation clinique par un questionnaire d’auto évaluation.

Communément le résultat fonctionnel attendu n’est pas établi avant le 6° mois post opératoire date de la reprise de travail pour le manuel.

Vidéo des Docteurs ELKHOLTI et VOGELS

Contenu modifié le 11/17/15