Rupture de la coiffe

responsive

Anatomie et biomécanique

Les Tendons de la coiffe des rotateurs sont les véritables moteurs de l’épaule.

A chaque tendon correspond un muscle positionné autour de la Scapula (Omoplate) et se subdivisent en 3 parties selon leur siège anatomique

Ces tendons sont de véritables unités situées entre l’attache osseuse et le muscle pour permettre une fonction et sont au nombre de 5 réparties en 3 parties :

  • Partie Supérieure : Tendon Sus et Sous épineux,
  • partie Postéro Inférieure : Tendon Grand Rond et Petit Rond,
  • partie Antérieure : Tendon Sous Scapulaire.

Ces tendons fonctionnent en synergie pour assurer la mobilité réalisant une biomécanique complexe en assurant l’élévation et les rotations dans tous les plans de l’espace pour assurer la commande du membre supérieur.

L’hyper sollicitation de cette articulation générée par des gestes répétitifs associés à une usure liée à l’âge , amène ces tendons parfois à souffrir (c’est la tendinite) puis à se rompent d’abord de façon partielle puis totale.

L’expression clinique est cependant frustre avec des découvertes à des stades totalement variables et c’est la douleur qui sera l’élément motivant la prise en charge thérapeutique associée ou non à la perte de mobilité.

Symptomes

responsive

Chirurgie Ambulatoire :
une voie incontournable

Chirurgie Ambulatoire

Des réponses à vos questions

SOS MAIN 04 72 82 68 78

Quels sont les symptômes de la rupture de la coiffe des rotateurs ?

La douleur et l'impotence fonctionnelle sont les symptômes majeurs.
La douleur est au niveau de la tête humérale (moignon de l'épaule). Parfois, elle gagne le thorax et suit le trajet du bras ;
Elle peut s'accompagner de l'impossibilité de lever volontairement le bras, latéralement (impotence).

Quelles sont les causes de ruptures ?

Les ruptures peuvent être d’origine traumatique (après une chute ou un effort violent) ou dégénérative (lié à des microtraumatismes ou à une altération tendineuse liée à l’âge). Ces deux phénomènes sont souvent associés.

Comment se fait le diagnostic de la rupture de la coiffe des rotateurs ?

Le diagnostic est clinique par un examen et testing de la coiffe des rotateurs lors de la consultation.
On demande toujours au minimum une radiographie et échographie de la coiffe des rotateurs pour la première consultation.
Si le spécialiste le juge nécessaire d'autres examens seront à réaliser comme l'IRM ou l'ArthroTDM

Faut-il toujours opérer ?

Le premier temps du traitement est médical, associant la rééducation pour assouplir l’épaule, des médicaments pour lutter contre l’inflammation locale et les douleurs, et parfois une ou deux infiltrations.
En cas de rupture traumatique chez le sujet jeune ou de rupture dégénérative restant invalidante et douloureuse malgré le traitement médical, une intervention chirurgicale peut-être proposée.

Qu'est-ce qu'une tendinite de la coiffe des rotateurs ?

Elle correspond à une inflammation chronique d’un tendon. Celui-ci peut être irrité dans sa partie superficielle, dans sa partie profonde ou dans son épaisseur. Dans une tendinite, le tendon conserve donc sa continuité, mais cette pathologie peut conduire à une rupture tendineuse secondaire, suite à l’altération de fibres tendineuses (on parlera alors de rupture de la coiffe des rotateurs).

Traitement

Modalités techniques de la réparation tendineuse

Différentes techniques sont utilisées pour fixer ces tendons au plus près de leur site d’origine :

  • Parfois cela n’est pas possible et un simple débridement est réalisé (Nettoyage des tendons le plus souvent sous caméra),
  • par technique Conventionnelle dite à « ciel ouvert » classique ou par voie mini invasive,
  • par technique Arthroscopique.

Cette dernière est la plus en vogue actuellement grâce à l’amélioration de la technique opératoire assistée par une technologie de meilleure qualité.

Les avantages sont multiples avec préservation des tissus avoisinants, limitation des déperditions sanguine, meilleure visualisation des lésions et des structures voisines, diminution significative du risque d’infection, préservation de l’état cutané et suites opératoires immédiates moins douloureuses et plus rapides.

Les tendons après préparation sont fixés par des structures d’ancrage fixés dans l’os sur lesquels sont positionnés des fils qui sont intégrés et coulissants permettant de façon ingénieuse de stabiliser les lésions par des systèmes de sutures variées.

Des gestes associés peuvent être réalisés associant une bursectomie (nettoyage de l’espace sous acromial réalisé systématiquement ), avec complément de libération ou fixation de la partie intra articulaire de la longue portion du biceps et d’acromioplastie ou libération de l’articulation acromio claviculaire si il existe une agressivité tendineuse sur le bilan pré opératoire radiologique.

Comment se déroule les suites opératoires ?

  • Dans tous les cas une immobilisation est préconisée dans les suites de l’intervention avec démarrage d’une rééducation précoce protégée pour lutter contre la raideur de l’épaule,
  • l’hospitalisation est de 48 heures en moyenne avec orientation ou non en centre de rééducationdécidée au cas par cas lors de la consultation pré opératoire,
  • dans certains cas si tous les critères sont réunis et selon le souhait du patient l’intervention peut être également réalisée dans le cadre de l’ambulatoire (le retour à domicile est réalisé le jour de l’intervention) sous couvert de la mise en place d’une structure de soins qui va prendre en charge les mêmes modalités que l’hospitalisation,
  • dans tous les cas la Gestion de la douleur après l’intervention est mise en place par des protocoles édités auprès de nos confrères anesthésistes réanimateurs,
  • une éducation par votre chirurgien des mouvements d’auto mobilisation est réalisée pendant votre hospitalisation lors des visites post opératoire immédiates.

Les visites post opératoire sont réalisées par le chirurgien dans le cadre de la consultation respectivement à la 3° semaine post opératoire, au 3° et 6° mois avec analyse échographique de la réparation tendineuse et évaluation clinique par un questionnaire d’auto évaluation.

Communément le résultat fonctionnel attendu n’est pas établi avant le 6° mois post opératoire date de la reprise de travail pour le manuel.

Vidéo des Docteurs ELKHOLTI et VOGELS