Sevrage tabagique

Fumer multiplie par 3 les complications postopératoires (cicatrisation, durée de séjour, complications).

Ces complications postopératoires concernent les 3 millions de patients fumeurs opérés chaque année en France.

C'est pourquoi une aide au sevrage tabagique vous est proposée en cas d'hospitalisation.

ORGANISER LE SEVRAGE DÈS LA CONSULTATION CHIRURGICALE

  • Il faut commencer le sevrage au moins 8 semaines avant la chirurgie. Après 8 semaines de sevrage, les complications postopératoires seront semblables à celle d'un patient non-fumeur : les risques disparaissent.
  • La substitution nicotinique, le plus souvent par patch, doit être la règle pour tous les fumeurs hospitalisés.
  • Un arrêt dans un délai plus proche de l'intervention, ou une simple réduction du tabagisme avec substituts nicotiniques peuvent cependant réduire le sur-risque, mais ne l'annulent pas. Il existe un bénéfice à arrêter de fumer même entre 3 semaines et 48h avant l'intervention. Un arrêt si tardif invite à une bonne substitution nicotinique et peut être accompagné d'une kinésithérapie respiratoire, afin d'aider à l'évacuation bronchique chez ceux qui toussent et s'encombrent à l'arrêt.

Bien entendu, il est vivement conseillé de poursuivre ce sevrage tabagique après l'intervention. Cela permettra de favoriser la cicatrisation tout comme la consolidation osseuse.

POUR VOUS AIDER

  • Tout pharmacien : les substituts nicotiniques se vendent sans ordonnance
  • Dr Ronnaux-Baron Anne-Sophie Centre de Santé et de Prévention 110 av Barthélémy Buyer 69009 LYON
    E-Mail : santeprevention@cdhs.fr
    Tél. 04 72 19 84 01
  • Dr Hagège Edith 36 r Victor Hugo 69002 LYON
    Tél. 04 78 42 04 11
  • Dr Khalatbari Emmanuel 26 cours Gambetta 69007 LYON
    Tél. 04 78 61 20 95
  • Hopital Saint Joseph : Dr Malecot, 20 quai Claude Bernard
    Tél. 04 78 61 89 66
Contenu modifié le 06/10/16